Vous êtes ici

Stratégie de réalisation

Pour assurer la mise en service des nouvelles infrastructures en 2020, la stratégie de réalisation du projet Turcot comprend deux volets de travaux : les travaux préparatoires et les infrastructures principales.

À la suite de l’élaboration du dossier d’affaires initial du projet Turcot, le gouvernement a décidé de réaliser les travaux préparatoires en mode traditionnel et les infrastructures principales en mode conception-construction.

Mode traditionnel – Travaux préparatoires

Les travaux préparatoires sont réalisés en mode traditionnel. Ce mode consiste à confier la réalisation des travaux à différents entrepreneurs une fois achevés les plans et devis détaillés de chaque lot.

Les entrepreneurs ainsi que les prestataires de services en conception, en surveillance, en maîtrise d’œuvre, en contrôle de qualité et en gestion de projet sont retenus par le Ministère à la suite d’appels d’offres publics.

Mode conception-construction – Infrastructures principales

Les travaux de construction des infrastructures principales sont réalisés en mode conception-construction. Pour les travaux routiers, c’est l’équivalent du mode « clé en main » que l’on trouve dans le domaine du bâtiment. Pour connaître les différents modes de réalisation, consultez la section du site Web de la Société québécoise des infrastructures à ce sujet.

Le mode conception-construction consiste à confier à une entreprise, ou à un groupement d’entreprises, y inclut un concepteur et un entrepreneur général, la préparation des plans et devis (conception) et la réalisation de l’infrastructure publique (construction) jusqu’à la livraison complète de celle-ci.

Avantages du mode conception-construction

  • Transfert des risques de conception et de réalisation à l’entreprise ou groupement d’entreprises.
  • Réduction du délai de livraison.
  • Garantie de coûts.
  • Respect des échéanciers.
  • Assurance du niveau de qualité exigé.

Le contrat étant à prix et date de livraison fixes, le prestataire de services assumera tout risque de dépassement de coût lié à son estimation de matériaux et de main-d’œuvre requis pour réaliser les travaux. Il devra fournir une garantie post-construction par laquelle il demeurera responsable de la correction des défectuosités pendant une période de 5 ans (4 ans pour le marquage) à compter de la mise en service.

Processus de sélection et suivi général

À partir du lancement de l’Appel de qualification, le 5 décembre 2011, jusqu’à la signature du contrat avec le concepteur-constructeur, le 27 février 2015, l’équité, la transparence, la probité et la saine concurrence du processus de sélection ont été garanties grâce au suivi effectué par un vérificateur du processus et un arbitre de conflit d’intérêts, qui se sont assurés du maintien des règles et des procédures. Trois rapports ont été produits à cet effet :

La Société québécoise des infrastructures

La Société québécoise des infrastructures est issue de la fusion de la Société immobilière du Québec et d’Infrastructure Québec. Elle fournit des services d’expertise aux organismes publics sur tout projet d’infrastructure publique de 40 millions de dollars et plus ayant pour objet la construction, l’entretien, l’amélioration ou la démolition d’un immeuble, d’un équipement ou d’un ouvrage de génie civil incluant une infrastructure de transport.

La Société québécoise des infrastructures a été responsable de la coordination du processus de sélection du contrat conception-construction du projet Turcot, en collaboration avec le ministère des Transports du Québec, qui demeure le maître d’œuvre du projet.

Activités connexes

En plus des travaux de construction comme tels, le projet Turcot comprend des activités connexes qui sont requises pour la réalisation des nouvelles infrastructures. Principalement, les activités connexes sont le déplacement des services publics, y compris les voies ferrées, ainsi que les acquisitions immobilières, afin d’obtenir l’emprise nécessaire aux nouvelles infrastructures.

Déplacement des services publics

La réalisation du projet Turcot comprend le démantèlement des voies ferrées de la Compagnie des voies ferrées de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN), situées dans la cour Turcot. Les voies seront reconstruites au nord de la nouvelle emprise de l’autoroute 20, à 30 mètres en moyenne du pied de la falaise Saint-Jacques. De plus, afin de pouvoir réduire la taille des nouvelles infrastructures du projet, d’autres services publics, tels des égouts, des aqueducs et des conduites de gaz, et des câbles électriques et de télécommunication doivent être déplacés par leurs propriétaires.

Acquisitions immobilières

Les acquisitions immobilières du projet Turcot visent à obtenir les terrains requis pour la construction des nouvelles infrastructures. Pour en savoir plus, consultez la section à ce sujet.

Acceptabilité des sols et matériaux dans la cour Turcot

Les besoins en sols et matériaux qui seront utilisés comme remblais dans le cadre de la reconstruction de Turcot sont importants. Quoiqu'ils seront comblés en partie par la récupération des matériaux de démolition des structures actuelles ainsi que par les sols et matériaux excavés pour les besoins du projet, le ministère des Transports du Québec peut également accepter des sols provenant d'une source d'approvisionnement externe à la cour Turcot. Ceux-ci doivent cependant satisfaire aux exigences d'acceptation environnementales et géotechniques ainsi qu'à certaines conditions administratives. Pour plus d’information, communiquez avec nous au 514-873-1372.

Haut de page