Vous êtes ici

Renforcement et déviation du collecteur Haut Saint-Pierre

​​​​​​Déviation et renforcement du collecteur Haut Saint-Pierre situé sous le pont d'étagement de la rue Saint-Jacques.

  • Durant les travaux, les eaux usées du collecteur Haut Saint-Pierre et celles en provenance du collecteur Décarie convergent dans la chambre de raccordement, 15 septembre 2016 (crédit photo : Édith Martin)
  • L’extrémité est de la déviation du collecteur Haut Saint-Pierre aboutie dans la chambre de raccordement qui se situe au niveau de la rue Saint-Rémi, 15 septembre 2016 (crédit photo : Édith Martin)
  • Une grue dépose le tunnelier sur ses rails. Composé de trois parties, une tête rotative et deux cylindres qui peuvent s’articuler pour orienter l’excavation, le tunnelier est étanche comme un sous-marin (3 mars 2016)
  • Dans le secteur de la rue Saint-Rémi, une chambre de raccordement permet d’enligner la canalisation afin de la raccorder au collecteur existant (30 mars 2016)
  • Le mur de poussée du tunnelier a été démantelé afin d’ajouter les nouvelles sections qui se raccorderont à la canalisation déjà installée dans l’axe du nouveau boulevard Pullman (11 mars 2016)
  • Desancrages sont soudés au tunnelier afin de le sortir du bassin à l’aide d’une grue (11 mars 2016)
  • En préparation à la réception du tunnelier, le bassin de la rue Saint-Jacques a été immergé de quelques mètres, étant donné que le tunnelier travaille sous le niveau de la nappe phréatique (4 mars 2016)
  • Le tableau arrière de contrôle du tunnelier reste accessible tout au long du creusage. L’équipement est muni d’un système de guidage au laser télécommandé à distance par l’opérateur (4 mars 2016)
  • Le tunnelier disparaît progressivement, poussé par le premier conduit et les autres qui suivront. (4 mars 2016)
  • Certains conteneurs forment la station de pompage qui injecte la bentonite pour lubrifier la tête foreuse et qui l’aspire lorsqu’elle est chargée des matériaux excavés. (3 mars 2016)
  • Un puissant système hydraulique pousse les sections de canalisation à l’arrière du tunnelier. (3 mars 2016)
  • Un puits de départ est aménagé au bas de la falaise Saint-Jacques pour lancer le tunnelier. Il sera guidé par les rails de la plate-forme de lancement et une épaisse plaque d’acier servira d’appui à la poussée hydraulique (1er mars 2016)
  • Le guide d’entrée circulaire du tunnelier est fixé à la paroi de béton qui a été entamée de quelques centimètres (1er mars 2016)
  • Le bassin est assez profond pour qu’un apport d’air frais soit soufflé au fond de la cavité afin d’assurer la sécurité des travailleurs et qu’ils soient desservis par un ascenseur manipulé par une grue (17 février 2016)
  • Un ouvrier manipule le long bras de la pompe à béton à l’aide d’une télécommande (17 février 2016)
  • Au fond du bassin de départ, une dalle est coulée à 30 mètres de profondeur (17 février 2016)
  • Les équipements lourds opèrent dans l’espace limité de la rue Saint-Jacques entre l’avenue Girouard et la rue Addington (17 février 2016)
  • L’excavation d’un accès au chantier du collecteur est pratiquée (17 février 2016)
  • Dans le secteur Saint-Rémi, une tranchée est excavée pour y installer la déviation du collecteur à l’entrée de la chambre qui le raccordera avec le collecteur existant (17 février 2016)
  • Une chambre de déviation permettra d’orienter le trajet linéaire du collecteur au pied de la falaise, vers la chambre de raccordement (17 février 2016)
  • Un ouvrier guide l’opérateur de grue qui manipule l’armature pour la glisser délicatement dans la fausse (20 janvier 2016)
  • L’armature est ajustée en place avant de la descendre dans la fausse (20 janvier 2016)
  • La chambre de raccordement entre la déviation du nouveau collecteur et l’ancien est excavée (20 janvier 2016)
  • L’armature d’une paroi moulée est descendue dans la fausse remplie de bentonite, cette boue retient les parois en attendant la coulée de béton (20 janvier 2016)
  • La construction de la chambre de raccordement suit son cours près de la rue Saint-Rémi (20 janvier 2016)
  • L’emplacement du collecteur dévié sera creusé par un tunnelier à partir du bassin d’arrivée situé au bas de la falaise (20 janvier 2016)
  • L’équipement de levage qui sert à approvisionner les travailleurs au fond des bassins et à sortir les sols excavés repose sur des stabilisateurs plutôt que sur ses roues (20 janvier 2016)
  • Près d’un mètre de béton armé sépare les deux bassins situés sous la rue Saint-Jacques (20 janvier 2016)
  • L’anneau du corbeau qui supportera le couvercle du bassin de départ est en construction en haut de la falaise (20 janvier 2016)
  • L’excavation et le meulage des parois du bassin de dérivation du collecteur Haut Saint-Pierre sont en cours (20 janvier 2016)
  • Dans le secteur est, de nombreux chargements de sols compétents sont déposés pour niveler la pente nécessaire à l’écoulement du collecteur (25 novembre 2015)
  • Cette mâchoire excave l’un des murs de la chambre de raccordement Saint-Rémi, à proximité du collecteur existant. La fosse est remplie de la boue de bentonite pour éviter que les parois ne s’effondrent (25 novembre 2015)
  • La mâchoire vide les sols excavés dans le camion à benne qui les transportera hors site (25 novembre 2015)
  • Un ouvrier efface au râteau les traces des chenilles de l’excavatrice qui sert à placer les sections du collecteur, tandis qu’un autre prépare les sangles de levage (25 novembre 2015)
  • Pour des raisons d’espace, les sections du collecteur sont amenées une à la fois dans la tranchée ouverte du chantier du collecteur (25 novembre 2015)
  • Une partie du collecteur a été remblayée sous l’échangeur Turcot (25 novembre 2015)
  • Cette extrémité du collecteur sera raccordée, en phase, avec les travaux du bassin d’arrivée qui, une fois mis en service, recevra les eaux au pied de la falaise (4 novembre 2015)
  • L’imposante hydrofraiseuse (à gauche) creuse les tranchées afin d’y bétonner les parois du bassin de départ (4 novembre 2015)
  • Cette section du collecteur Haut Saint-Pierre dévié sera remblayée sous le futur boulevard Pullman (4 novembre 2015)
  • Les sols compressibles présents au pied de la falaise doivent être retirés pour assurer une assise stable au collecteur Saint-Pierre (21 octobre 2015)
  • Les nouvelles parois de la chambre d’arrivée du collecteur Haut Saint-Pierre seront perforées sur deux côtés au diamètre de la canalisation par le tunnelier (21 octobre 2015)
  • Les 14 sections du mur de la chambre de départ sont forées et coulées en alternance afin de pallier le retrait du béton (21 octobre 2015)
  • Le mélange de sols excavés et de bentonite est tamisé à l’aide d’une immense machine haute de presque 2 étages. La bentonite est ensuite retournée dans le processus d’excavation (21 octobre 2015)
  • Cette opération permet de creuser jusqu’à 30 m de profondeur et d’injecter de la bentonite, une boue qui retient les parois et qui sera remplacée par la coulée de béton, tandis qu’au fond de la cavité, un tuyau aspire les sols excavés (21 octobre 201
  • Les ferrailleurs assemblent l’armature de l’une des 14 sections de la chambre de départ du collecteur, qui fait près de 30 mètres de profondeur (21 octobre 2015)
  • L’ouverture du collecteur en construction est protégée par des blocs de béton, en attendant que le raccordement se poursuive (8 octobre 2015)
  • L’enlignement du collecteur Haut Saint-Pierre suit une ligne droite au pied de la falaise Saint-Jacques, à l’est de l’échangeur Turcot (8 octobre 2015)
  • Des travaux de soutènement temporaire sont nécessaires afin de garantir la stabilité du bas de la falaise composé de sols compressibles, comme la tourbe à l’avant-plan de cette photo (8 octobre 2015)
  • Des murs de soutènement berlinois sont installés afin d’excaver les sols instables entre les piles des infrastructures existantes (8 octobre 2015)
  • Une équipe injecte du béton dans des puits forés aux deux mètres tout autour des parois de la chambre en construction sous la rue Saint-Jacques, afin de colmater les interstices du sol (28 août 2015)
  • Des ouvriers spécialement équipés sont descendus dans le collecteur pour replacer une grille de travail déplacée par le fort courant (28 août 2015)
  • Le tunnelier qui creusera le passage du collecteur sera installé sur la dalle de la chambre d’arrivée en bas de la falaise (28 août 2015)
  • La dalle est maintenue mouillée durant la cure du béton (28 août 2015)
  • L’installation du collecteur Haut Saint-Pierre avance à quelques centimètres sous les contreventements des murs de soutènement. Les opérateurs de machineries travaillent avec précision (28 août 2015)
  • La dalle est maintenue mouillée durant la cure du béton (28 août 2015)
  • Un ouvrier arrose le gravier pour éviter la propagation de poussière lors des passages des équipements roulants (7 août 2015)
  • L’installation des différentes sections de la déviation du collecteur Saint-Pierre est en cours au pied de la falaise (7 août 2015)
  • Un agent de décoffrage à base d’huile végétale enduit les pièces de coffrage (7 août 2015)
  • Ce lit de pierre recevra le collecteur entre les murs de soutènement (7 août 2015)
  • Un passage a été aménagé afin de permettre aux ouvriers de circuler entre le bas et le haut de la falaise (7 août 2015)
  • Les travaux de forage en cours permettront d’injecter du béton dans le sol existant pour colmater les interstices (7 août 2015)
  • L’excavation au pied de la falaise correspond à l’emplacement de la chambre d’arrivée du collecteur en bas de la falaise (7 août 2015)
  • L’excavation des murs du bassin du collecteur est interrompue le temps de colmater les interstices dans le sol existant qui empêchent l’usage de la boue de bentonite (7 août 2015)
  • Les ouvrages de soutènement entre les piles de l’échangeur Turcot permettent d’y maintenir la circulation durant les travaux (18 juin 2015)
  • Le massif électrique sous terrain dégagé est accroché aux pieux du mur de soutènement et protégé dans un caisson de bois (18 juin 2015)
  • Au pied des piles de l’échangeur actuel, le collecteur Saint-Pierre bifurquera pour gravir la falaise jusqu’au niveau des bassins de la rue Saint-Jacques (18 juin 2015)
  • L’armature des parois des bassins est assemblée en atelier et chaque section sera descendue jusqu’au roc dans les fosses qui atteindront près de 30 mètres de profondeur (18 juin 2015)
  • Les pièces de la grande grue sont amenées séparément sur le chantier et seront assemblées prochainement (18 juin 2015)
  • Un imposant dispositif de soutènement permet d’excaver les sols au pied des structures de l’échangeur Turcot, afin de garantir la stabilité des ouvrages en service (18 juin 2015)
  • L’excavation visant l’installation du nouveau collecteur a commencé au pied de la falaise Saint-Jacques (21 mai 2015)
  • Les murs de soutènement temporaires berlinois sont installés au fur et à mesure que le sol est excavé ( 21 mai 2015)
  • Un imposant équipement permet de mélanger la boue de bentonite qui sert à maintenir les parois durant le forage des bassins du collecteur (21 mai 2015)
  • L’excavation visant l’installation du nouveau collecteur a commencé au pied de la falaise Saint-Jacques (21 mai 2015)
  • Les câbles électriques sont protégés dans des caissons de bois et supportés par des pieux durant les travaux (21 mai 2015)
  • Un coffrage de bois temporaire protège des installations électriques en vue des travaux du collecteur. Derrière, l’excavation d’infrastructures souterraines abandonnées est en cours dans l’axe du futur boulevard Pullman (7 mai 2015)
  • Le mât d’une grue sera mis à contribution pour lever de lourdes charges (7 mai 2015)
  • Le chantier se mobilise afin de réaliser des bassins souterrains au point de jonction entre le collecteur Haut Saint-Pierre existant et la déviation à venir du côté de la falaise (7 mai 2015)
  • Le muret central de la rue Saint-Jacques a été démantelé à l’ouest de l’A-15 (15 avril 2015)
  • Au bas de la falaise, entre les piliers de l’échangeur Turcot, on installe les pieux d’un mur de soutènement temporaire qui permettra l’excavation du nouveau collecteur (15 avril 2015)
  • Un mur antibruit est en construction sur la rue Saint-Jacques. En conformité avec le service des incendies, des bâches antibruit viendront bientôt compléter l’ouvrage temporaire (15 avril 2015)
  • Suite à la finition du renforcement du collecteur, l’étape de la déviation d’un tronçon du collecteur peut commencer (15 avril 2015)
  • Le pont Saint-Jacques est fermé pour exécuter successivement les travaux de renforcement et de déviation du collecteur Haut-Saint-Pierre, puis le démantèlement et la reconstruction du pont Saint-Jacques (1er avril 2015)
  • Le chantier de renforcement de l’ancien collecteur Haut-Saint-Pierre est terminé, ce qui permet sa déviation dans un nouveau tronçon (1er avril 2015)
  • Le renforcement permettra la déviation, sur une longueur de 850 m, des eaux usées entre les sections du collecteur situées aux niveaux de l’av. Girouard et de la rue Saint-Rémi, en passant dans l’axe du nouveau boulevard (18 mars 2015)
  • L’édicule construit à proximité de l’intersection Girouard et Saint-Jacques permet de descendre les ouvriers 30 mètres plus bas dans une nacelle fixée au bout du mât d’une grue (12 mars 2015)
  • Les travaux sont exécutés en hiver, au moment où le débit des eaux usées pluviales et sanitaires est le plus faible dans le collecteur (7 mars 2015)
  • Le coffrage de la voûte du collecteur s’appuie sur les nouvelles parois bétonnées (5 mars 2015)
  • Les travaux sont exécutés alors que les eaux usées s’écoulent toujours dans le collecteur, derrière une cloison temporaire étanche, au sol à gauche sur cette photo (4 mars 2015)
  • La nacelle permet de descendre un maximum de trois travailleurs à la fois. Les travaux ont débuté en novembre 2014 et s’effectuent 6 jours par semaine, de 20 à 24 heures par jour (4 mars 2015)
  • À partir du fond, les parois sont montées successivement, d’un côté puis de l’autre, afin de contenir les eaux usées dans un compartiment étanche du côté opposé aux travaux (4 février 2015)
  • Le renforcement du collecteur est réalisé en béton armé (2 février 2015)
  • Construit en 1930, le collecteur Haut Saint-Pierre doit être renforcé et dévié afin de permettre à reconstruction du pont Saint-Jacques situé juste au-dessus (1 février 2015)
  • La dimension intérieure originale du collecteur Haut Saint-Pierre est de 3 mètres par 4 mètres et il est en forme de fer à cheval (1 janvier 2015)
Haut de page